Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 07:48

Il existe de nombreuses variétés de chardons.. 

Nous les confondons allègrement, sous prétexte qu’ils ont des feuilles vertes, dentelées, terminées par de cruelles épines. 

Mais promenez-vous aux abords des potagers, sur les talus, dans les friches, près des zones agricoles. Vous remarquerez un chardon aux feuilles veinées d’un blanc laiteux. 


chardon marie 

Ces traces blanches, figurez-vous, ont été laissées par le lait coulant du sein de la Vierge Marie elle-même, alors qu’elle fuyait en Egypte. Elle se serait arrêtée près d’un chardon pour allaiter l’Enfant Jésus, recherché par le Roi Hérode qui, pour écarter un rival, avait organisé un pogrom de jeune enfants mâles, le « massacre des Innocents ». 

C’est du moins ce que racontent les Anciens, qui le baptisèrent pour cette raison chardon-Marie. Pas de faute de frappe, donc, au M majuscule dans le nom, il s’agit bien d’un nom propre. 

Le chardon-Marie appartient à la même famille que l’artichaut, les astéracées, ainsi nommés à cause de leurs feuilles en forme d’étoile (aster veut dire étoile en latin). 

Derrière la barrière épineuse, chez le chardon-Marie adulte, vous trouvez un cœur tendre, délicieux. 

Si vous parvenez à saisir les feuilles avec des gants, et à les couper avec un bon petit couteau, il vous suffira d’enlever les épines pour les cuisiner comme des côtes de bette. Elles sont succulentes en sauce blanche ou en ragoût. 

Le jeune chardon-Marie n’a pas encore de cœur. Mais ses feuilles sont alors si tendres qu’on peut les manger en salade ou cuites comme des épinards

Les tiges florales, enfin, peuvent être mangées pelées et cuites à l’eau, comme des asperges. On ne s’étonnera donc pas que le chardon-Marie ait longtemps été cultivé dans les potagers, et non pourchassé au Round-Up comme aujourd’hui !! (la suite ci-dessous) 

 

Lettre Santé Nature Innovation

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans nature
commenter cet article

commentaires