Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 18:03

Imaginons que l'on arrive d'une autre planète et que l'on observe d'un œil neuf ce qui se passe dans notre pays.

L'observateur innocent, se demanderait pourquoi tant de personnes briguent un mandat qui fait d'un homme, un roi pour 5 ans.

En effet, lorsque l'on voit comment terminent nos présidents de la Vème République, on peut se demander si ce poste n'est pas le plus instable des mandats politiques de notre pays.

 

N'y aurait-il pas comme une malédiction politique sur ce poste ?

° De Gaulle a démissionné, désavoué par le peuple français dans un référendum 

° Pompidou n'a pas fini son mandat pour cause de maladie,

° Giscard s'est fait éliminé,  par Mitterand, trahi par un des siens (Chirac)

° Mitterand a été réélu, mais sans majorité au parlement,

° Chirac a été élu contre un des siens (Balladur) et il n'a été réélu que par des droites, des centres, des gauches, des écologistes coalisés contre le FN, Pas très glorieux, non ?

° Chirac a ensuite préféré rentrer à la maison, car les sondages montraient que seulement 2 % souhaitaient qu'il se représente.

° Sarkozy après un mandat agité s'est fait sortir par Hollande,

° Hollande est rentré à la maison en laissant son parti en ruine.

 

En fait, ce ne sont  pas les présidents élus qui sont en cause.

Ce qui est en cause, c'est le fait que les français sont appelé à voter un "homme providentiel", capable de se passer des députés et des sénateurs quand ça lui chante, capable de déclencher une guerre (Syrie...), sans l'aval du parlement...

Les français peuvent voter une majorité et voir le Président par l'intermédiaire de son premier ministre imposer ses vues, grâce à un  "49/3", et si passer par le parlement peut faire perdre un peu du temps, le Président peut gouverner par "ordonnances".

 

Pauvres français et pauvre république.

Les français votent le plus fortement à la Présidentielle, car ils semblent aimer avoir des "chefs", et le phénomène Le Pen, entre dans ce dispositif mental. L'important est de s'identifier au chef et de le charger de toutes les qualités et après de tous les maux...

Quand ils ont voté, la grande majorité de nos concitoyens, rentre à la maison, et ne fait pas de politique. Nos concitoyens (?) se trouvent désemparés lorsque les décisions qui leur tombent sur la tête ne sont pas conformes à leurs attentes.

Par exemple, si les français s'intéressaient un peu plus à la politique, ils auraient pu suivre le parcours politique "centriste" de F. Hollande au PS, et voir que ses propositions étaient dans la continuité des politiques "libérales" européenne...mais voilà, on voulait se débarrasser du "chef" qui avait failli, à savoir Nicolas Sarkozy.

Et la malédiction continue, la roue tourne à vide dans une république devenue une monarchie élective, et où une majorité du peuple délègue ses pouvoirs et attend que les hommes politiques fassent le boulot...à sa place...

Vivement une république "participative" et non plus "délégative".

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Politique
commenter cet article

commentaires