Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 04:13

Les Républicains.

J’ai déjà dit que dans le résultat des Républicains à l’élection présidentielle, il y avait eut croisement entre ce que j’appellerais « l’usure du pouvoir » qui est un mouvement de long terme, et le hasard ( ?) de l’affaire Fillon.

Il ne fallait pas grand-chose pour que les Républicains s’affaissent.

En effet, même si avant les « affaires », la droite était bien placée pour arriver en tête, l’émergence grandissante du Front National, la menaçait dans ses fondements de long terme.

Et il ne fallait pas grand-chose (encore que l’affaire Fillon est d’une grande importance par ce qu’elle révèle des pratiques des puissants), pour que cette formation créée pour « gagner », s’affaisse sur elle-même.

 

Et il en est de même pour le FN.

Car qu’on le veuille ou non, le FN s’est lui aussi affaissé.

Qui aurait parié que le FN dédiabolisé, avec une femme forte à sa tête qui ratissait dans la France d’en bas, allait se retrouver en seconde position, à « seulement » 21%.

Je sais, on me dira que c’est beaucoup trop, il n’empêche qu’il s’agit d’un brusque coup d’arrêt.

La preuve ?

Marine Le Pen, pour essayer de gagner, emploie de plus en plus le vocabulaire « mélanchonien » -ultra libéralisme, mondialisation, oligarchie, abolition des lois antisociale… -, s’obligeant ainsi à contredire les dizaines d’années où ce parti s’affirmait de droite sur le plan économique.

 

Le racisme anti immigré ne suffit pas.

Marine Le Pen a compris, que pour la « France d’en bas » le racisme anti-immigré ne suffirait pas à lui faire accéder au pouvoir.

Donc là aussi, on se rend compte qu’il y a croisement de causes lointaines et profondes (l’idéologie du FN) et les causes immédiates (manipuler des concepts empruntés en peu de temps, à la gauche radicale).

Et cet emprunt se révèle de plus en plus présent depuis le début de la campagne du 2ème tour, où l’on peut se demander si à part le racisme, le pouvoir fort, le retour à la France d’avant, le FN ne basculerait pas dans la radicalité de gauche.

 

Une tradition ancienne d’extrême droite.

Et c’est là, qu’il faut revenir, à la tradition de l’extrême droite. Si l’on se penche sur le fascisme italien ou le nazisme allemand…l’on retrouve cette filiation, à savoir emprunter les concepts révolutionnaires des gauches radicales, pour capter ceux dont la souffrance sociale est immense.

 

Dans une prochaine réflexion, nous aurons à nous pencher sur le PS, et tenter de comprendre ce qui relève de l’ancien, du long terme et par ailleurs de la circonstance dans ce qui est arrivé à Hamon, qui a quand même sauvé Macron, en allant jusqu’au bout de sa logique anti Mélanchon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA
commenter cet article

commentaires