Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 08:22

Mesdames, Messieurs, chers amis villarois,

Avant toute allocution, je vous demande de vous souvenir que le 14 juillet 2016, un attentat terrible endeuillait la ville de Nice. Souvenons-nous ! Minute de silence.

Nous avons maintenant à célébrer la prise de la Bastille 1789 qui a été à l’origine du changement de régime en France.

Vous savez sans doute que je ne suis pas un adepte des discours répétitifs à la gloire de ceci ou de cela, de manière inconsidérée et non vérifiée.

En tant qu’historien, et Républicain lucide, j’essaie toujours de vous entretenir d’événements historiques, pris dans leurs contextes, en ne tombant pas dans la répétition de mythes et de légendes qui souvent sont inventés pour servir telle ou telle cause ou propagande.

Chers amis, voici maintenant 227 ans que les parisiens partaient à l’assaut de la Bastille qui était le symbole de l’injustice, de l’absolutisme royal.

Nous n’avons pas fini de mesurer les conséquences pour notre pays, pour l’Europe, pour le monde, de cette vraie révolution réussie, pour la première fois dans l’histoire.

En effet, grâce à cette victoire, se concrétisait enfin la notion de « Nation » de « Nation française ».

De nos jours, la notion de « Nation française », nous semble naturelle et de toute éternité.

Mais, avant cette victoire révolutionnaire, nous vivions dans un « royaume » qui depuis Clovis allait en s’agrandissant au détriment des grands seigneurs et de nos voisins, au profit des rois absolu, que furent nos rois surtout à partir de François 1er.

La France était alors composée de « sujets », et inversement à partir de la révolution française de 1789, les français ont commencé, lentement, à sortir de cet état de sujétion pour entrer petit à petit, avec difficulté, dans l’état de « citoyens ».

Rappelons aussi que la France s’est appelée la « France » suite à l’invasion des « Francs », dans la partie nord du pays et grâce à la conversion de Clovis au catholicisme.

Or, c’est en 1828, soit 40 ans après la grande révolution française de 1789, que brusquement un historien nommé « Amédée Thierry », écrit que nos « ancêtres étaient les gaulois » et que la gaule était une nation conquise militairement par les romains.

Jamais jusque là, les historiens n’avaient parlé de Vincingétorix  comme un héros qui aurait été à la tête d’une « nation gauloise » libre et indépendante.

La gaule, au contraire, était un vaste territoire où les habitants vivaient en tribus séparées et qui n’avaient pas la notion de Nation et donc, encore moins de solidarité nationale.

C’était le chacun pour soi.

Les « Francs » sont donc bien les ancêtres de la création de la « France ». Ils ont trouvé sur leur passage des peuples gallo-romains qui n’avaient plus grand-chose à voir avec romain et pratiquement plus rien de gaulois.

Et le rappel au coq gaulois dont nous sommes souvent si fiers, date d’une moquerie anglaise du Moyen Age, pour qui le mot « galus » en latin ne pouvait que nous ramener au symbole du coq. C’est pourquoi nos républiques successives n’ont jamais reconnu officiellement ce symbole.

Chers amis, pour en revenir à la prise de la Bastille, nous pouvons être fiers, sachant que :

C’est la France révolutionnaire, qui a déchu un roi pour créer une République.

C’est la France révolutionnaire qui a développée la notion de « NATION ».

C’est la France révolutionnaire qui a développée la notion de « citoyen ».

C’est la France révolutionnaire qui a déclaré que les hommes naissent « libres et égaux ».

C’est la France révolutionnaire qui inventé le concept de « liberté, égalité, fraternité ».

C’est la France révolutionnaire qui a décidé que ces notions devaient s’appliquer à tous.

C’est cette France qui a pris comme hymne national : « La Marseillaise ».

Précisons cependant que c’est seulement 90 ans après la révolution de 1789 que la Marseillaise est devenue notre hymne national.

Comme quoi, l’histoire prend son temps…

Chers amis villaroises et villarois, c’est cette marseillaise que nous chanterons après l’appel aux morts et la minute de silence.

 

Merci à vous tous, républicains qui vous souvenez des acquis universels de la Révolution Française de 1789/1793.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires