Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 10:42

 

Malausséna Edgar, délégué Régional à la gestion des déchets développe sa conception de la gestion des déchets, suite à un article de la Vice-présidente de la Région PACA : Annick Delhaye 

 

 

 

 

 

Je crois que nous disposons de deux axes de résolution en matière de déchets :

- Le 1er axe qui relève de l'incitation et de l'éducation

et

- Le 2ème axe qui relève de l'impératif et de la répression.

 

1° Mon expérience d'élu local depuis 1971 : lncitation et Education

Mon expérience me fait dire que la mise en pratique de l'incitation et de l'éducation pour "faire naître des citoyens" et pour orienter les entreprises vers des « pratiques propres » sont absolument nécessaires.

Mais les statistiques parlent d'elles mêmes.

Nous traitons en France de 10 à 11 % du potentiel.

Ce qui donc relève de l’échec le plus patent sur ce sujet.

 

Cependant, il faut relever le rôle positif d’associations dans ce domaine.

Nous soutenons par exemple à la Région PACA, une association OSE qui travaille dans ce domaine de la récupération des déchets de toutes sortes, tout en intégrant les populations venues de l’Est et en particulier les ROMS.

J’ai pu apprécier leur action exemplaire, cette année encore sur les communes : Le Broc/Carros.

C’est dans cette complémentarité : écologie-intégration-citoyenneté que l’on doit poursuivre.

 

2° Mon expérience d'élu régional : lmpératif et Répression

Cette expérience de 11 ans me fait dire que l’incitation et l’éducation ne suffisent pas.

C'est pour cela que j'ai préconisé et préconise toujours, le tri compostage qui allie à la fois :

- les gestes citoyens.

- les dispositifs associatifs.

- les process industriels.

 

Mais cela ne peut se réaliser que dans le cadre de contraintes règlementaire et de lois contraignantes, à conditions d’y mettre les moyens qui relèvent en ce moment de l’impossible.

L’Europe et l’Incinération.

C’est d’ailleurs ce manque de moyens qui a incité l’Europe (cette soit disant Europe Ecologique) à remettre en selle le process des incinérateurs au prétexte de valorisation énergétique.

 

3° Des règles pour libéraliser l’éocomie et absence de règles pour réprimer les contrevenants.

Lorsqu’il s’est agi de créer l’Europe libérale, lorsqu’il s’est agi d’édicter des règles impératives pour dérèglementer tant la gestion de la planète que celle du social, cela a été fait au grand galop.

Par contre, les délits concernant ce secteur déchets ne sont pas reconnus comme tels.

Il n’existe pas de police sanitaire dotée de véritables pouvoir, tant pour les industriels que pour les particuliers.

La DRIRE (qui d’ailleurs vient d’être absorbée) n’a jamais été dotée de moyens d’analyse et de répressions suffisants.

 

Conclusions toutes provisoires :

 

Il me semble impératif de consolider notre approche du secteur déchets en nous appuyant :

-         Sur la citoyenneté, sachant que celle-ci est très  incertaine dans ce domaine.

-         Sur le soutien prioritaire au secteur associatif qui relie l’environnement et le social.

-         Sur l’incitation financière par le biais de critères impératifs et discriminants.

-         Sur l’intransigeance vis-à-vis des entreprises qui nous sollicitent, tant qu’elles ne rentrent pas dans le processus global du tri compostage.

 

Il me semble impératif que notre Région pèse de tout son poids dans le processus du Grenelle 2 pour exclure la solution incinératrice et réclamer des lois fortement répressives vis-à-vis des contrevenants en créant une véritable police santé-environnement.

 

Merci à tous.

Malausséna Edgar

Conseiller Régional

Délégué Régional à la Gestion des déchets.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Tri-selectif-Déchets
commenter cet article

commentaires