Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 10:04

 Lors des présidentielles de 2008, la LCR avait refusé d’entamer le processus d’unification des sensibilités politiques à la gauche du PS. Les porteurs du NON majoritaire au Traité Constitutionnel Européen avaient terminé l’opération dans la plus totale division et confusion.
Un vocabulaire écologiste pour refuser l’union aux européennes 
Besancenot dit vouloir un accord « durable », utilisant pour l’occasion ce vocable à la mode. Mais il y a gros à parier que les anciens de la LCR qui dirigent toujours le nouveau parti, voudront surtout occuper tout l’espace à la gauche du PS pour pérenniser la petite victoire (4%) des présidentielles.
Peut-on prendre le pouvoir seul ?
Ainsi, comme pour la question européenne où les tenants du NON avaient l’occasion de porter l’estoc au cœur du capital c'est-à-dire au cœur de l'Europe libérale, le «nouveau parti l» laisse volontairement passer l’occasion d’opérer un rassemblement qui à ce jour commence à prendre l’aspect d’un « Front de Gauche ». Le NPA donne l’impression de vouloir être le seul à pouvoir créer le rapport de force suffisant pour détruire la puissance de la social-démocratie. Pour ce faire il ne tient pas à s'embarrasser de l'ennemi juré qu'est le PCF et de l'ancien PS qu'est Mélanchon. 
Cette stratégie remet au goût du jour l'ancienne idée selon laquelle un parti, seul, serait capable de gagner la majorité en France, tant à l’Assemblée qu’au Sénat et ce pour sortir du capitalisme. Et si  l’ambition du NPA n'est pas de devenir majoritaire démocratiquement par les élections, il ne lui reste, alors, que le rêve à l’ancienne qui consisterait à s'appuyer sur la grève générale et les mouvements sociaux pour déboucher sur la révolution…

 Mais à qui  refuse-t-il le front de gauche ?
 Les responsables du nouveau parti  avancent qu’un accord pour les seules européennes n’est pas « durable » dans la mesure où le PC et le PG iront dans les bras du PS aux régionales.
Le soupçon de la collusion...
Cette unité le NPA ne la refuse pas au PS, et là on pourrait comprendre, mais il la refuse au PC et au PG au prétexte que ceux-ci iraient ensuite gérer les Régions ensemble avec le PS. C’est vraisemblable pour le PC, mais c’est un procès d’intention vis-à-vis du PG de Mélanchon.
Le NPA reproche aux partis de gauche et en particulier au PS de ne pas :
 Changer la Constitution,
 Changer la République,
 Changer les règles des licenciements,
 Changer les règles sur l’impôt,
 Changer les règles de la répartition capital/travail.
 etc.…
Or justement les Régions ne disposent pas des pouvoirs législatifs
qui permettraient de promouvoir ces changements.

Tout au plus, les Régions à ce jour, peuvent, comme en PACA, lier les aides économiques aux remboursements des dites aides en cas de délocalisations, ce qui est une très nette avancée politique nous semble-t-il.
Il y aurait eu donc la possibilité pour le NPA de créer un Front de Gauche anticapitaliste et antilibéral aux européennes et de s'appuyer ensuite sur le rapport de force créé à cette occasion pour :
 - Soit mettre au point un Front de Gauche pour le régionales.
 - Soit engager une négociation pour pousser au maximum le PS sur des programmes régionaux novateurs en rupture avec les fortes pratiques sociales démocrates de certains président PS (ce qui n'est pas vraiment le cas de Michel Vauzelle en PACA qui dénonce la mondialisation du grand capital) et ce, tout en sachant que ce n'est pas au niveau régional que se joue l'avenir des règles républicaines, des règles sur la répartition capital-travail...
L'heure de gloire serait-elle arrivée ?
Ainsi, une fois de plus verrons-nous la droite triompher grâce aux divisions de la gauche, cela on a l’habitude.
Mais cette fois-ci, on verra un parti se voulant non plus révolutionnaire mais anticapitaliste, faire échouer une alliance à la gauche de la social démocratie et donc du PS et cela, probablement, par ambition politique de ses responsables qui pensent que l'heure de gloire historique a enfin sonné pour l'ancienne LCR.
Cela semble original mais ce n'est pas vraiment nouveau et à terme la chute risque d'être dure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Politique
commenter cet article

commentaires