Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 14:20

Nous avions la solution qui permettait, en même temps, de créer la "Communauté de Communes Inter-vallées".

Il est vrai que la 5ème circonscription pouvait être considéré comme bien trop grande et surtout très découpée. On peut donc comprendre qu'on ait voulu la réduire et répartir autrement les territoires.

Cependant il est nécessaire aussi de voir ce qui peut nous apparaitre comme une opération peu cohérente.

En effet les vallées du moyen et haut Var, du Cians, du Daluis quittent la 5° pour passer dans cette nouvelle circonscription intitulée "deuxième".

Sur le plan historique : Ce découpage extrait ces vallées de leur appartenance au Comté de Nice datant de 1388. Cela veut dire que ces territoires n'ont plus de rattachements culturel et linguistique, qui par le parler gavouat les incluaient dans la sphère d'influence de la "langue niçoise", sous forme d'un patois très riche.

Celui-est est d'ailleurs en grande difficulté et ne permet plus de définir une identité solide. Inversement, cette partie niçoise n'a jamais parlé provençal.

Sur le plan géographique :  Là aussi on reste étonné, car les liaisons entre ces anciennes possessions niçoises et la partie provençale se font de manière difficile par des cols qui séparent vraiment des bassins de vie.
Sur le plan économique. Ces vallées sont tournées soient vers Entrevaux et Annot, soit vers Carros et Nice, mais surement pas vers St Valliers, Grasse, Mougins, Le Cannet. Les activités ne sont vraiment pas les mêmes, malgré le caractère rural des communes réparties de part et d'autre des cols St Raphaël et Féline. 

Sur le plan politique:  Les langues vont bon train. A qui va profiter ce redécoupage. La première réponse qui jaillit du fond des cerveaux rompus aux ruses politiques est sans appel. Antoine Damiani est payé pour son ralliement à la CUNCA (qui était prévu de longue date, mais ne pouvait aboutir que si le maire de Carros se débarrassait des communistes et évitait l'inclusion de verts trop radicaux). Quand on regarde de plus près, ce n'est pas évident que Carros pèse assez pour faire basculer la circonscription à gauche. Cette hypothèse peut donc paraitre hasardeuse...

Voulait-on une circonscription rurale ?
En fait si l'on avait voulu réaliser une circonscription rurale, alors c'est l'arc du Mercantour avec ses vallées nord-sud qui aurait du primer. Mais les communications sont tellement difficiles que cela aurait rendu la cohérence toute relative.
Le seul découpage cohérent ?
Le seul découpage cohérent aurait été un découpe Sud-Nord, avec à chaque fois l'étagement suivant :
- Une zone littorale.
- Une zone intermédiaire en voie d'urbanisation galopante

- Une zone de basse montagne.

- Une zone haute montagne.

Mais dans ce cas arbitrairement, les vallées Var, Cians, Daluis auraient été rattachées à Cagnes ou Antibes. Ceci aurait été pire que la solution actuellement retenue.


Et Nice dans tout cela ?

Mais où placer Nice dans cette hypothèse ? Est que Nice alors aurait pu être découpée en tranches sud-nord, avec une zone intermédiaire, des zones basses et hautes montagnes pour chacune d'entre-elle ?

Il nous fallait une circonscription « Du Var-moyen aux 6 vallées ».

En fait, s'il fallait vraiment redécouper il aurait été possible de partir de la zone "St Martin du Var-Castagnier-Le Broc-Carros", et d'aller à la rencontre des 7 vallées, à savoir Estéron-Vésubie-Tinée-Var-Cians-Daluis.

Nous aurions eu une belle cohérence « valléenne » en confluence sur une zone devenu peri-ubaine, mais où les espaces ruraux et agricoles peuvent connaître une nouvelle vie.

En fait nous avions là l'intercommunalité de rêve que le syndicat mixte d'élimination des déchets SMED a réussi à couvrir géographiquement pour son domaine.
Mais dans ce cas nous aurions peut-être ennuyé tout le monde. Antoine Damiani et une partie du PS à gauche et M. Christian Estrosi et une partie de l'UMP à droite ? Qui sait ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Politique
commenter cet article

commentaires