Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 14:05

Les circonscriptions des Alpes-Maritimes modifiées par le nouveau découpage électoral au profit de qui et de quoi.  

 Le projet de redécoupage des  577 circonscriptions électorales, qui rentrera en vigueur aux prochaines législatives, a été présenté en Conseil des Ministres.
Objectif, réduire les disparités démographiques entre circonscriptions.

Dans les Alpes-Maritimes, le remodelage annonce notamment la disparition de la 2ème circonscription sur Nice et l'émergence d'une nouvelle circonscription au Nord-Ouest du Département.

Cette réforme, opérée par ordonnances, qui feront l'objet d'un débat de ratification express début octobre au Parlement, conduit à supprimer trente-trois circonscriptions en métropole et à en créer de 22 dans seize départements et trois collectivités d'outre-mer (Polynésie, Saint-Martin / Saint-Barthélémy, Mayotte) et 11 pour représenter les Français de l'étranger, qui, jusqu'à présent, n'en avaient pas.

Le nombre global des députés sera toujours de 577, mais il n'y aura plus qu'un député pour 125.000 habitants en moyenne, contre un pour 108.000 actuellement. Notons  en définitive que la Gauche perd 15 circonscriptions.

 Dans les Alpes-Maritimes, si toutes les circonscriptions sont remodelées, l’impact le plus fort concerne la 2ème circonscription, aujourd’hui représentée par la députée Muriel Marland-Militello, qui passe de Nice au nord-ouest du Département englobant les cantons de Guillaumes, Puget-Théniers, Villars sur Var, Roquestéron, Carros, Vence, Coursegoules, Saint Auban, Saint Vallier de Thiey et Grasse Nord. Mais reste la question à qui profite ce  charcutage politic ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Politique
commenter cet article

commentaires