Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 23:38

 

Contribution d’Edgar Malausséna : Maire de Villars-sur-Var.

 

Définition du rural en général :

En principe ne se définit pas par rapport à la ville, mais dispose d’histoires et d’atouts qui lui sont propres.

 

FORUM TOUET SEPT 2013 033

 

 

 

          Zone où dominent :

     Des paysages naturels et en particulier de forêts.

     Des paysages voués à la culture.

     Des paysages anciennement voués à la culture.

     Zones où les activités traditionnelles : pêche et chasse sont très présentes.

 Zones où les activités secondaires sont dominées par une polyvalence d’agriculture d’agrément, de confort, de loisirs ou de complément de revenus.

Evolution en PACA :

En 50 ans, la population régionale a été multipliée par deux, et l’urbanisation par quatre.

FORUM-TOUET-SEPT-2013-028.JPG

Evolution du rural dans les AM :

Les pourtours des villes se construisent massivement.

Les vallées proches des côtes sont rapidement grignotées par les constructions qui développent les activités primaires non agricoles, secondaires et tertiaires.

En montagne et même en vallées : progression continue de la forêt.

Arrivée massive de populations d’origine citadine.

Diversification des activités liées à ces nouvelles populations.

Apparition de producteurs différents qui ne compensent pas les départs :

Produits bio.

Agriculture raisonnée.

Permaculture.

Plantes aromatiques.

Plantes médicinales…

Projet situé dans un cadre de développement « intercommunautaire »

          Terrain n’ayant pas été cultivés depuis au moins 3 ans

              Faire certifier en bio les terrains acquis.

          Conclure un bail de 25 ans avec un agriculteur.

          L’agriculteur s’engage à produite bio.

FORUM-TOUET-SEPT-2013-025.JPG

 

Situation dans nos territoires ruraux de montagne.

1° Dans nos vallées, existent de très nombreux terrains anciennement cultivés.

2° La plupart des terrains abandonnés ne disposent pas d’habitat.

3° La quasi-totalité de ces terrains se retrouvent en zone non constructibles.

4° La plupart de ces terrains ne sont pas desservis par :

L’eau potable.

L’assainissement.

L’électricité classique.

L’accès suffisant.

 

Pas de financement cohérent pour développer Zones d’Activités Agricoles.

1° La « ville favorisée ».

Les financements existent pour installer des Zones Industrielles, des Zones Commerciales, des Zones d’Activités Concertées.

 

2° Le rural défavorisé.

Les départements :

Dans la mesure où il n’existe pas ou que peu d’habitations dans les terrains ruraux, les financeurs départementaux n’ont pas prévu de financer l’adduction d’eau potable et l’assainissement (bien que l’assainissement autonome soit autorisé, mais à quel prix).

L’Agence de l’eau :

L’Agence de l’eau ne finance pas les extensions de réseau d’eau potable.

Conséquence :

Impossible de rendre à l’urbanisme agricole doux, ces terrains abandonnés.

 

A ce jour aucun espoir à l’horizon, sans changement de stratégie financière :

1° Rentabilisation des capitaux. Les capitaux et les actionnaires n’ont aucun intérêt à investir dans des projets à faible rentabilité dans le milieu rural, contrairement aux zones d’activités des secteurs commerciaux et industriels.

2° Les baux ruraux. Les communes et intercommunalités, vu le faible rapport des baux ruraux investissent leurs parts communales à perte quand elles achètent des terrains pour l’agriculture.

 

3° Viabilisation. Les communes et intercommunalités ne sont pas aidées quant à la viabilisation des terrains publics ou privés, dans la mesure où le critère de financement est le nombre d’habitations existantes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Vie locale et animation
commenter cet article

commentaires