Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 08:39

France.

Comparaison Présidentielles sur la période 2002, 2007, 2012.

Lorsque l’on analyse les grands mouvements de l’opinion, il ne faut pas se contenter de se pencher sur les événements immédiats.

Concernant la présidentielle actuelle, il nous faut l’étudier dans une période plus longue, à savoir 11 années de 2002 à 2012.

On pourrait alors contester, par exemple, que contrairement à la démagogie médiatique, sur cette période le FN est loin d’être en tête des grands gagnants.

Cependant, il faudra ensuite, à partir de ces élections de 2012, mesurer sur une période de 2007 à 2017, comment a évolué la société française.

Voyons donc les chiffres :

                                                              2002 1er T          2007 1er       2012 1er T   

Droites : ……………. ……………. 48,41%        45,00%          46,87%

Gauches+Verts-EE/LV :…………..32,31%        36,13%         43,75%

Centre+Autres :…………………....13,95%        18,87%           9,38%

Souverainistes (Chevènement/Pasqua)…..5,33%         ………          ………   

Comparaison chiffrée de 2001 à 2012 :

Les droites.                    Perte de    1,54% de 2002 à 2012 1ers tours.

Centre+Autres :            Perte de    4,57 % de 2002 à 2012 1ers tours.

Les Gauches+Verts :   Gain de   11,65% de 2002 à 2012 1ers tours. 

I) Conclusions chiffrées entre les différents blocs de 2002 à 2012 :

On peut donc raisonnablement penser que les gauches et les écologistes additionnés ont gagné : 11,65% :

- 1,54 % sur les droites.

- 4,57 % sur le centre et autres.

- 5,33 % sur les souverainistes.

Les droites ont peu bougées globalement.

Un tiers de l’électorat centriste a bougé sans aucun doute en direction des gauches.

Les voix de Chevènement sont probablement revenues au bercail du PS.

II) Conclusions chiffrées à l’intérieur des différents blocs de 2002 à 2012 :

                                                         2002 1er T                  2007 1er T        2012 1er T

UMP                                                  19,80%                      31,18%             27,18%

FN                                                      16,86%                      10,44%             17,90%

Rappel : Le Pen père avait obtenu 17,79% au 2ème T de 2007.

Autres droites                                11,67%                        3,38%               1,40%

Socialiste                                        16,18%                       25,87%            28,63%

Autres gauches                             15,71%                        8,69%             12,81%         

Verts-EE/Les Verts                          5,25%                        1,57%               2,31%

Centre ou/et autres                         8,14%                       18,57%              9,15%

Souverainiste (Chev/Pasqua)      5,33%                     ………                ……..

1° UMP progresse de………………….+ 7,38 points.

2° FN progresse de…………………….+ 1,04 point.

3° Socialistes progressent de………....+   8,45 points.

4° Centre et autres progressent de…....+  1,01 point.

5° Autres droites régressent de …….- 10,27 points

6° Autres gauches régressent de …..-   3,61 points.

7° Les écologistes régressent de …..-   2,94 points

8° Souverainistes disparaissent. 

III) Conclusions chiffrées à l’intérieur de chaque famille de 2002 à 2012 

Droites :

- L’UMP absorbe pratiquement toutes les droites sauf le FN.

- Le FN gagne 1,04 point. On est loin d’une énorme explosion en sa faveur.

2° Gauches et écologistes :

- Le PS gagne + 12,45 points et absorbe les voix du parti Radical et probablement plus de la moitié des voix écolos.

- Le PCF et le PG, dans le cadre du Front de gauche passent de : 3,37 à 11,10. Gain : + 7,73 points.

- Les extrêmes gauches passent de 10,42% à 1,71 %. Perte de - 8,71 points.

IV) Conclusions générales. Comparaison de 2002 à 2012.

1° A droite :

- UMP : droite traditionnelle qui progresse fortement de 2001 à 2012.

- FN : droite extrême qui progresse de 1,04 point en 11 ans.

Ce sont les petites formations de droite qui ont quasi disparu.

Au Centre :

Son représentant indépendant Bayrou passe de 6,84 % à 9,13%.

Ce résultat est caché par le fait qu’en 2007, ce candidat avait été le 3ème homme de la campagne.

3° A Gauche :

° Le PS progresse fortement et absorbe les petites formations non radicales.

   Le PS est donc le grand gagnant sur cette période de 2001 à 2012.

° Les Verts/EE ne parviennent pas à capitaliser les régionales et les européennes, et sont en fort recul sur 2001.

° Ecroulement des extrêmes gauches qui ont refusé le Front de Gauche.

° Naissance du P.G et Renaissance du PC à l’intérieur du « Front de Gauche ».

La « gauche de la gauche » est en cours de recomposition et d’unification.

En s’unifiant, pour la première fois depuis 25 ans, elle repart en avant dans le cadre d’un « Front de Gauche » qui parait devoir contrebalancer plus fortement le PS, et ce, en "mariant" le social et l’écologie.

Ce Front n’a cependant pas réussi à compenser totalement l’effondrement du NPA et de LO et a cru aux sondages qui l’avaient surévalué.

Villars-sur-Var le 26 avril 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Politique
commenter cet article

commentaires