Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 03:33
La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.


 

 


Chère lectrice, cher lecteur, 


Personne n'en parle dans les journaux.

Tout le monde fait comme si rien n'avait changé ces dernières années dans le fameux « panier

de la ménagère ». 


Mais si vous ne faites pas attention, au prix du poisson actuel, manger du poisson frais deux

fois par semaine représente plus de 2 000 euros par an pour une famille de quatre personnes !! 

Or manger du poisson régulièrement est indispensable pour le cerveau, les yeux, les artères,

le cœur, le sommeil, diminuer le risque de cancer et de nombreuses autres maladies. 

 

Une augmentation des prix effrayante mais inévitable.

Inutile de chercher un bouc émissaire : le problème fondamental est que la demande mondiale de

poisson explose, alors que les océans, eux, sont déjà exploités au maximum. 

Pratiquement absente du marché, la Chine est devenue, en quelques années, le premier

importateur de poisson et produits de la mer. Des centaines d'usines, installées sur les côtes,

traitent cabillaud et colin (ou lieu) d’Alaska, saumon du Chili et de Russie, maquereau de

Norvège et du Danemark, qui sont filetés et congelés par centaines de milliers de tonnes [1]. 

D'ici 10, 20, ou 30 ans, le prix du poisson aura peut-être encore été multiplié par 2, 5 ou 10.


Il est impossible d'exclure ce scénario catastrophe. 

Cela veut dire que le saumon pourrait coûter 100 euros le kilo, le cabillaud et le thon 150 euros

le kilo, la sole 200 euros le kilo. 

Pour ceux d'entre nous qui vivent loin des côtes, le saumon d'élevage, le cabillaud, le merlu et

le lieu noir atteignent régulièrement 15 euros le kilo ou plus.

Les poissons plus recherchés comme le bar, la lotte, la sole, les rougets, les dorades passent

rarement en dessous de 20 euros le kilo.

Pour une famille de quatre, vous dépensez facilement 20 euros pour un repas de poisson, soit

40 euros par semaine pour 2 repas. 

Multiplié par 52 semaines, cela fait 2 080 euros, soit un mois de salaire pour le salarié moyen. 

Il faut tout de même que quelqu'un le dise !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Société et Environnement
commenter cet article

commentaires