Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 04:55

Réponse à un ami qui m’est cher.

Le précédeCOMPOST-FEV-2012-VIRE-VAR-002.JPGnt dossier OM, sur mon blog ne traitait pas seulement des déchets Verts.

La « stabilisation des prix » annoncée dans cet article est l’aboutissement de 14 ans de travail acharné qui s’est traduit par l’installation d’un centre de tri-compostage dans la zone du Broc (unique en France), grâce à une alliance intelligente avec R. Velay qui a su convaincre l’ancien président du CG 06 C Estrosi.

Il en a fallu de la ténacité pour convaincre et vaincre les divers services, les divers politiques, on ne peux même pas l’imaginer.

Il en a fallu de la ténacité pour vaincre les lobbys de l’incinération qui sont contre ce procédé qui leur enlève des milliards de bénéfices.

Il en a fallu des réunions, y compris à Massoins dans le 06, pour démontrer le bien fondé du projet.

x-004.jpgEt ensuite, tout a été récupéré par les Partis classiques, et je suis entré dans l’oubli y compris à la « première pierre », car il n’est pas bon d’être un rebelle et de ne pas vouloir à tous prix changer ses idées, et ce, contre un poste de Conseiller Régional.

Ce travail, harassant, de longue haleine en faveur de la nature et de la santé de chacun, n'a pas été une simple petite parenthèse insignifiante. Au contraire, nous avons montré qu'avec du courage politique on pouvait faire aboutir des projets voués à l'échec au départ.

Pour en venir aux déchets Verts, seulement.

Tout n’est pas encore parfait, loin s’en faut.

Les règlements en la matière sont contradictoires et l'interdiction de brûlage, sans explications et sans moyens, est source de conflits.

Nous avons eu quelques désaccords avec M. R. Velay, président de la CCVA qui a fait refuser les subventions pour les composteurs individuels par le CG, car il avait décidé que tous les déchets verts devaient partir au SMED dans la plaine du Var, au Broc, ce qui au départ pouvait s'expliquer.

COMPOST-FEV-2012-VIRE-VAR-003.JPGOn s’est débrouillé quand même à Villars, puisque l’on doit être une des rares communes de notre taille, dans les AM, a avoir vendu à peu près 100 composteurs à nos habitants,  et ce à des prix très bas,  pour justement fabriquer de l’engrais naturel (humus) et éviter de polluer,:

1° L’air par brûlage.

2° Les sols par épandage d’engrais chimiques qui sont la honte de notre civilisation.

On me dira que l’on nous demande de ne pas polluer alors que d’autres ne se gênent pas.

Je ne suis pas certain que cette approche soit correcte, car avec ce type de raisonnement, on en revient à dire que : « Puisque certains donnent le mauvais exemple, pourquoi faire soi même des efforts ? »

J’estime qu’il ne faut rien attendre des grands colloques internationaux et que nous avons chacun le devoir citoyen de protéger la santé de nos proches et surtout de nos petits.

COMPOST-FEV-2012-VIRE-VAR-005.JPGAvec le système de compostage individuel on peut traiter plus de 80 % de nos déchets verts des jardins, facilement, ce qui est déjà une belle performance.

De plus, à titre non pas public, mais à titre privé on peut utiliser des matériels pas très chers, comme les broyeurs électriques de différentes tailles.

En tant que particuliers, nous en avons acheté un broyeur « moyen », et nous nous débrouillons fort bien.

Pour des branches plus grosses c’est plus difficileCOMPOST-FEV-2012-VIRE-VAR-009.JPG en effet, mais séparées du reste des déchets verts, on peut soit les débiter, soit si l’on possède de l’espace, après les avoir débitées, les laisser pourrir en les entassant par exemple.

Il arrive parfois que certains produits ne se décomposent pas facilement.

Certains disent, par exemple, que la feuille de chêne n’est pas « compostable » facilement.

Vrai.

Mais si on la broie avec le reste des déchets verts et qu’on la laisse « mûrir » avec les autres parties de ces déchets (verts mélangés aux déchets de cuisine) et bien, on y arrive.

C’est seulement un peu plus long, mais les micros organismes et  les bactéries, sont capables de tout digérer, la nature est faite pour cela et le faisait très bien avant l’arrivée de l’homme sur terre.

° Bien sûr, il peut y avoir des feuilles beaucoup plus difficiles à traiter.

° Bien sûr qu’il se peut qu’en l’état de nos outillages on soit obligé quelquefois de brûler et donc de produire de la cendre « carbonée ».

Mais n’oublions pas que sur les sols calcaires, il n’est pas nécessairement bon d’y rajouter le carbone issu du brûlage.

Ainsi, le compost de nos jardins, s’il est bien équilibré en azote (feuilles et herbes) et en carbone (branches) est un merveilleux produit naturel, à condition de ne pas essayer de le forcer par des procédés trop industriels à « mûrir » très vite.

Nota 1 : J’expliquerai dans un prochain courrier pourquoi je suis contre le texte qui interdit de brûler, sans donner aux collectivités les moyens de faire autrement.

Nota 2 : Il va falloir se mobiliser très fort, car la déchetterie de Villars pourrait être bientôt fermée, car ne répondant pas aux normes exigées.


Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Société et Environnement
commenter cet article

commentaires