Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 05:07

Grande émotion hier soir sur la 2.

Film retraçant le combat de Simone Veil, pour le droit à l’avortement.

Des instants de volonté farouche contre des élus de son propre camp.

Simone Veil, ministre de la Santé, s'exprime à l'Assemblée Nationale pour défendre la loi sur l'avortement votée en 1974. Crédit: AFP

Les mêmes conservateurs qu’aujourd’hui.

Il nous a fallu subir avec Simone Veil les insultes de la part des mêmes qui dans la rue se sont battus et se battent encore contre le mariage homosexuel que Sarkozy veut remettre en cause.

Sur les murs de son immeuble elle fut traitée de « nazi », elle qui avait connu les camps de concentration où presque tous les membres de sa famille avaient péri.

 

      Valéry Giscard d'Estaing, le 5 janvier 1978.

Giscard d'Estaing, Président de la République et fervent défenseur de la loi Veil.

Les députés des droites.

Il a fallu entendre des députés de sa propre majorité la prendre à partie avec une grande violence et même entendre l’un d’entre eux comparer l’avortement à la barbarie nazi dans les camps.

Il a fallu écouter ce député illustre qui déjà agitait le spectre de la natalité de l’Afrique  du Nord, contre la baisse de notre propre natalité.

On sait combien cette analyse fut fausse, puisque la France est le grand pays nataliste de L’Europe, et que les émigrés au bout de trois générations, et alors qu’ils sont intégrés, font le même nombre d’enfants que les français que l’on dit de « souche ».

Michel Poniatowski, ministre de Giscard d'Estaing.

Les centristes.

 Et puis, les centristes qui finirent par basculer pour le oui, y compris Jean lecanuet qui fut menacé par Poniatoswki de perdre son poste de ministre de la Justice s'il ne votait pas "pour" la loi.

Jean Lecanuet, ministre de Giscard d'Estaing.

L’Eglise.

Il a fallu constater la position de l’Eglise qui exigeait que l’avortement ne soit pas remboursé et que des médecins puissent refuser.

Ainsi les plus pauvres ne pouvaient pas accéder à l’IVG au même titre que les classes aisées ou riches.

Nous étions en 1975, et c’est finalement sous la présidence de Mitterand en 1982 que l’IVG fut remboursée.


L’ordre des médecins.

Il a fallu se rappeler que l’ordre des médecins, issu de la volonté des collabos et du Maréchal Pétain, s’était prononcé en plein débat, contre l’avortement.


Les gauches.

Gaston Deferre député socialiste.

Et puis, ces gauches unanimes pour voter cette loi et qui voulaient la gratuité de l’IVG et l’obligation de le pratiquer, et qui sut reculer sur ces deux points pour que la loi passe (284 voix pour et 189 contre).

Robert Ballanger

Robert Ballanger député communiste.

 

Oui, il y eu 189 députés pour voter contre, et certain(e)s aujourd’hui souhaitent revenir sur le droit à l’IVG.

Nous vivons une triste époque où les droits fondamentaux, comme le droit au travail, le droit à un toit, le droit de circuler, le droit de disposer de son corps, le droit de refuser une naissance non désirée…sont remis en cause.

Que cela serve de leçon aux jeunes générations.

Rien n'est jamais acquis.

 

C’était une autre époque.

Les mobilisations progressistes étaient nombreuses, tant dans les lieux secrets des avortements non autorisés, que dans la rue pour exiger le droit essentiel des femmes à être libres de leurs corps et de leur avenir.

Notre fierté, notre émotion, c’est d’avoir participé à tous ces actes, à toutes ces expressions et pour une des rares fois de notre histoire personnelle avoir gagné pleinement afin que disparaisse cette souffrance intolérable des femmes morale comme physique.

Et qu'ainsi tout le genre humain (hommes et femmes) puissent choisir leur vie.

 

En conclusions.

Cette loi fut votée, non pas grâce à l’énorme défection de députés de droite (189), mais à l’alliance d’une partie de la droite, d’une partie des centristes et des gauches unanimes.

Ces dernières années, l’histoire se répète.

Et ces dernières années, nous eûmes droit aux votes négatifs de la quasi-totalité de députés de droite et du centre, concernant :

-   Le Pacs.

-    Le mariage homosexuel que j’ai pu célébrer en ma commune cette année.

Comme quoi, dans certains domaines, l’histoire se répète, avec les mêmes clivages et les mêmes adversaires.

 

Nota :

Dans le débat qui a suivi ce film, on nous a rappelé qu’au XIX° siècle l’excision se pratiquait souvent en France, et qu’elle fut interdite en 1920 seulement aux USA.

Et dans la journée, on nous a rappelé que 120 femmes mouraient en France sous les coups de leurs conjoints.

A méditer donc, sur  la longue histoire de notre civilisation occidentale qui n'en finit pas d'avancer et de reculer sur pratiquement tous les sujets.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans PROPOS PHILOSOPHIQUES;
commenter cet article

commentaires