Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 05:09

N’ayant pas fait campagne pour soutenir un candidat du Front de Gauche aux dernières législatives, je suis d’autant plus à l’aise pour citer les propos de M. J-L Mélenchon concernant le système électoral français :

Que dit celui-ci ?

La Bataille d'Hénin-Beaumont "Le résultat de ce système (est) assez absurde, nous serions à 45 (députés) si nous étions à la proportionnelle", a-t-il affirmé.

"La situation est tout à fait consternante.

Nous avons progressé de plus de 600.000 voix, la plupart de nos candidats ont passé la barre des 25%, les sortants (sont) pratiquement tous à 30% (au premier tour, ndlr), mais le PS a eu une grande vague de confiance", a-t-il jugé.

"Ce qui est en cause c'est le système électoral, ce n'est pas le parti socialiste, qui à juste titre, ayant gagné l'élection présidentielle, bénéficie du soutien des électeurs", a-t-il poursuivi.
"Ayant plus d'électeurs que la dernière fois, nous avons moins d'élus", a-t-il regretté.

Notre point de vue.

Il s’agit d’une question de fond et de démocratie.

Fichier:Le Barbier Dichiarazione dei diritti dell'uomo.jpg

Mais on ne peut trancher cette problématique sans se poser la question de  l’autre versant de la démocratie, à savoir le type de gouvernance issu de la proportionnelle intégrale.

En effet :

Lorsque j’ai été élu en 1998 Vice-président du Conseil Régional PACA, nous disposions (les gauches et Les Verts) d’une majorité relative due à la proportionnelle intégrale sur liste.

Ce système est, sur le plan politique, une véritable catastrophe.

En effet, les combinaisons contre nature, pour pouvoir faire passer des projets empêchent de mettre en place des politiques tant soit peu cohérentes.

Ainsi on a pu voir des alliances gauches-droites sur certains sujets, et immédiatement après d’autres alliances droites-FN.

Dans les commissions permanentes, lors d’attributions de subventions, le simple chantage à ne pas voter un dossier de la part d’un adversaire, amène à accepter un mauvais projet pour en faire passer un, auquel vous tenez…

Cette instabilité amène à quasiment « acheter » l’adversaire en lui faisant bénéficier de crédits contraires à vos propres orientations, comme par exemple voter des crédits « canons à neige » pour faire passer un dossier de financement « bio ».

C’est pourquoi le système allemand qui consiste à mixer un système électoral majoritaire uninominal à deux avec un système proportionnel sur liste, représente un net progrès.

Cependant, là aussi, en fonction de la « dose » de proportionnelle, les résultats peuvent profondément changer.

C’est quand même un peu triste de constater que la « gouvernance » se doit de modifier les résultats électoraux intégral, par des systèmes qui faussent les représentations des citoyens, et ce, afin de s’exercer démocratiquement.

Une chose est sûre, il existe trop de systèmes électoraux différents en France selon les types d’élections.

Il serait bon de rédiger, par exemple, pour les Régionales, les Cantonales, les municipales, les législatives, des règles identiques, où chaque fois une forte dose de proportionnelle serait garantie. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans Politique
commenter cet article

commentaires