Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 03:26
Un article qui parait cette semaine dans le Patriote Côte d'Azur .
Jean paul Duparc
 

Le Proche Orient et Nice

 

Ne pas laisser éteindre les lumières !

 

Le Proche Orient et la ville de Jérusalem, sont à nouveau en proie à des violences croissantes. Mosquée incendiée dans la partie occupée de la Cis-Jordanie, civils israéliens assassinés  dans d’une synagogue, chauffeur de bus palestinien pendu, multiplication des provocations d’extrémistes juifs jusque sur l’esplanade des Mosquées.

Ce n’est pas seulement un « engrenage de violences », sorte de calamité fatale.

C’est le produit de la ségrégation quotidienne subie par la population palestinienne ainsi que de la colonisation imposée sans relâche par le gouvernement Netanyahou.

Le 27 octobre encore, une extension de 1000 logements nouveaux accélérée sur la partie Est de Jérusalem !  

Il en résulte une désespérance qui entretient l’extrémisme, les intégrismes, et les violences de toutes natures. Le bellicisme fait une nouvelle fois la preuve de son impasse totale.

 

Cela n’en donne que plus d’importance à encourager toutes les voix d’une paix juste et durable. 

Tant côté palestinien, quand Mahmoud Abbas condamne « le meurtre de civil quelqu’en soient les auteurs ».

Que du côté israélien quand des voix juives pour la paix s’expriment : ainsi Elie Barnavi, ancien ambassadeur d’Israël en France, s’exprimant dans les colonnes de L’Humanité pour la reconnaissance de l’État Palestinien.

 

Favoriser une paix juste et durable, (qui passe par la reconnaissance de deux Etats dans les frontières de 1967), à un conflit dramatique en lui-même, comme dans les autres conflits qu’il a propagé dans tout le Proche Orient, devrait être une urgence de civilisation pour tous et partout.

 

Cela n’en rend que plus scandaleuse la décision de l’UNIA, (Université de Nice Inter Age), à Nice d’annuler une conférence prévue en novembre consacrée à « l’actualité du conflit israélo-palestinien » à laquelle devait participer l’universitaire israélien Shlomo Sand. 

Cette conférence est déprogrammée, car Shlomo Sand serait un « historien discutable » qui « remet en cause l’existence de l’Etat d’Israël ».

La vérité est que Shlomo Sand est une de ces voix juives pour la paix qui combat le bellicisme de Netanyahou : ce n’est pas la même chose !!

Il a d’ailleurs participé plusieurs fois au Festival du Livre de Mouans Sartoux, sans engendrer de « troubles à l’ordre public » !

 

Déjà, il y a deux ans à Nice une initiative avec Shlomo Sand avait été interdite, comme aussi auparavant une conférence avec Dominique Vidal et Leila Shahid. Comme si des pressions récurrentes cherchaient à condamner cette ville au seul discours belliciste de monsieur Rudy Salles et consorts. Nous ne laisserons pas censurer les voix pour la paix !

Jean Paul Duparc  

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar MALAUSSENA - dans SOLIDARITÉ INTERNATIONALE
commenter cet article

commentaires